Accueil > Auteurs > Auteur

Jonathan DEE

Jonathan Dee Ă©crit pour le New York Times Magazine, la revue Harper's et la Paris Review. Il enseigne Ă  l'universitĂ© de Columbia. Les Privilèges, son premier roman publiĂ© en France en 2011, a reçu le prix Fitzgerald. Il a Ă©galement Ă©tĂ© dĂ©signĂ© comme la dĂ©couverte Ă©trangère de l'annĂ©e par le magazine Lire et l'un des vingt-cinq meilleurs livres de l'annĂ©e par Le Point. Avec La Fabrique des illusions, Jonathan Dee continue de dĂ©voiler la palette de ses talents. À rebours de la vogue des romans d'anticipation, il revient sur les pas du monde d'images qui a accouchĂ© des dĂ©sillusions d'aujourd'hui. Cette AmĂ©rique-lĂ  est la sienne, cette culture est son patrimoine, celle qui baigne toute une gĂ©nĂ©ration d'auteurs, de Jeffrey Eugenides Ă  Don DeLillo et Richard Russo.

À la une

Ses ouvrages

Logo Inscription Newsletter

La presse en parle

Mediapart

Le mot même de privilèges, appelé par le titre, revient de loin en loin dans le roman qui explore cette «zone de privilège», jusqu'à son ironique...

Avec ce quatrième roman brillant (mais le premier traduit en France), l'Américain Jonathan Dee saisit quelque chose de particulièrement juste de...

Les Inrocks

A travers le brillant portrait d'une riche famille new-yorkaise, Jonathan Dee radiographie une nouvelle élite sociale née de la spéculation...

Télérama

Maniant son histoire avec maestria, Jonathan Dee compose une photographie romanesque implacable et subtile de cet univers ou l'argent n'est pas...

Le Point

Avec Jonathan Dee, Francis Scott Fitzgerald s'est déniché un disciple, et Jay McInerney un petit frère. L'écrivain dépeint l'irrésistible ascension...

Les Privilèges est un vrai roman américain. Un grand roman écrit par quelqu'un qui observe sans jamais juger. Quelqu'un qui sait qu'il n'y a pas de...

Libération

Pour essayer d'expliquer La Fabrique des illusions, il faut naviguer sur plusieurs routes qui se croisent et s'entrecroisent. Et c'est peut-ĂŞtre lĂ ...

Terra Femina

Avec une précision et un sens du détail quasi-chirurgicaux, Jonathan Dee décortique, dans La fabrique des illusions, les années 1980-1990 à travers...

Mediapart

Jonathan Dee construit sans doute l'une des oeuvres les plus stimulantes de la scène littéraire américaine (Les Privilèges, La Fabrique des...

Le Nouvel Observateur

Comme Jonathan Franzen, à qui on le compare souvent, Jonathan Dee excelle à saper le mythe du rêve américain à travers la dissection des moeurs de la...

The New York Times Book Review

Un grand roman, très impressionnant. Jonathan Dee livre ici une chronique culturelle intense et foisonnante.

Le Point

« Dee... vin. Jonathan Dee est un écrivain suprêmement intelligent, [...] l'un des meilleurs décrypteurs de l'Amérique contemporaine. Mille Excuses,...

Pages des Libraires

« Acéré, ce roman est une nouvelle réussite d'un des grands écrivains américains contemporains. L'auteur s'ouvre à une narration percutante [et]...

« C'est bien Dee ! Un style au scalpel qui fait mouche. Mille excuses est l'oeuvre, féroce et captivante, d'un moraliste subtil. »

« Plein de belles surprises, ce roman sur le pardon se lit comme un thriller. Épatant. »

Les Inrockuptibles

« En matière de scénario, de twists et de fausses pistes, Dee est expert. »

Le Magazine Littéraire

« Confession, absolution, et bien sûr, cette rédemption si chère aux Américains, pas si facile de construire un roman autour de ces concepts sans...

Femme Actuelle

« Au travers de cette implosion familiale, l'ultra-talentueux Jonathan Dee aborde le thème de l'envahissante repentance américaine. L'écriture est...

Version Femina

« Jonathan Dee décrypte la société américaine avec humour, subtilité et une joyeuse cruauté. »

Glamour

« Entre scandale, carrière et maternité Jonathan Dee continue de radiographier la bourgeoisie US et signe ici un portrait de femme moderne à...

Blogs Mediapart

« Bûcher des vanités, plongée dramatique et sarcastique dans notre ère du storytelling, Mille excuses est de ces romans qui pourraient paraître...

Transfuges

« Un brillant roman sur la communication des puissants et leur singulière faculté à la contrition publique et médiatique, L'auteur des Privilèges...

Chronicart

« Roman à la fois drôle [...] et profond sur ce thème finalement très actuel : le culte de la contrition [...] revers inquisiteur du culte de la...

La Charente Libre

«Mille excuses est un livre très attachant. Jonathan Dee y fait preuve d'un art consommé de l'ellipse. »

Livres Hebdo

« Au-delà, il faut saluer chez Jonathan Dee tant la force romanesque que l'humour partout présent qui fait de ce livre implacable un roman et non une...

Librairie Lamartine

« Fulgurante chronique d'une Amérique touchée au coeur par le 11 septembre, Ceux d'ici vient rappeler à quel point il nous faut compter avec Jonathan...

Livres Hebdo

« Parmi les voix nouvelles apparues ces dernières années dans le roman américain, Jonathan Dee est l'une des plus essentielles. »

Kirkus Reviews

«Ceux d'ici est à la fois une allégorie politique et un kaléidoscope des différents traits de caractères humains, un panorama captivant de la vie...

Booklist

« Jonathan Dee livre un roman social non seulement brillant, mais aussi inquiétant de réalisme. Un texte tellement actuel et pertinent qu'on en...

Publishers Weekly

« Passionnant. Les personnages de la middle-class, tous à la poursuite du rêve américain, sont brillamment développés et leurs préoccupations sont...

Boston Globe

« Un nouveau roman magnifique... Dee s'est surpassé avec Ceux d'ici. Cet ouvrage examine la psyché américaine mise à mal entre les deux années...

The Washington Post

« Dans le climat politique américain actuel, Ceux d'ici résonne comme un signal d'alarme. »

The Guardian

« Jonathan Dee s'est surpassé avec ce portrait d'une petite ville de Nouvelle-Angleterre. »

Wall Street Journal

« Un roman qu'on ne lâche pas. Dee révèle les rancoeurs et les désillusions qui semblent définir le moment actuel... Comme dans les romans de...

The Times (UK)

« Malin, perspicace, et souvent drôle. »

Biblioteca Magazine

« Un roman social à la fois brillant et inquiétant de réalisme sur les désillusions de la "middle class" américaine. »