Accueil > Catalogue > Ouvrage  Retour

L'horreur religieuse

Joseph MACE-SCARON

Sommes-nous retournés aux périodes des plus noires de notre histoire, là ou la raison perd face à l'obscurantisme ? Le XXIe siècle religieux, oui, mais peut-être pour notre plus grand malheur.

Fanatisme, obscurantisme, intégrisme, il n'est pas une journée sans qu'il soit question de religion ! Nos experts nous avaient promis « la mort de Dieu », mais voici qu'aujourd'hui les croyances poussent nos portes et s'invitent chez nous.
Pas un domaine n'échappe à leurs interdits, à leur pulsion de mort et à leur haine de la raison. Car la religion a beau se présenter sous les masques les plus divers, elle demeure un totalitarisme primitif, une entreprise fondée sur la peur, le mentir-vrai et la déshumanisation de l'Homme.
Montrer que nous pouvons encore choisir de ne pas revenir dans cette longue nuit historique et retrouver le chemin des Lumières ; montrer qu'un monde sans religion n'est pas seulement souhaitable, mais nécessaire : tel est le pari de ce livre.

10 Novembre 2016
ISBN 9782259251525
192 pages

15,90 €


Ses ouvrages

Biographie

Joseph MACE-SCARON

Journaliste et essayiste, Joseph Macé-Scaron est l'auteur, notamment, de La Tentation communautaire, de Montaigne, notre nouveau philosophe et de La Paniqueidentitaire. Président du comité éditorial de Marianne, il collabore à RTL et à de nombreuses émissions télévisuelles.

La presse en parle

Libération
« Dieu, qui avait semblé s'accommoder de la modernité et des droits de l'homme, ne tient plus ses thuriféraires les plus convaincus. C'est "l'horreur religieuse" justement dénoncée par Joseph Macé-Scaron dans un essai véhément et juste pour l'essentiel, qui s'inscrit dans la lignée des essais précieux d'un Richards Dawkins, ce grand savant britannique parti en croisade contre l'obscurantisme. Ce faisant, le directeur éditorial de Marianne brise un tabou. »
Ouest France
« Pour l'auteur de cet essai, la religion demeure un totalitarisme primitif, une entreprise fondée sur la peur, le mentir-vrai et la déshumanisation de l'Homme. Il veut montrer que nous pouvons encore choisir de ne pas revenir dans cette longue nuit historique et retrouver le chemin des Lumières. Il souhaite un monde sans religions. Et là, sa critique devient polémique. »