Accueil > Catalogue > Ouvrage  Retour

La victoire de la Grande Armée

Valéry GISCARD D'ESTAING

Et si Napoléon avait remporté la campagne de Russie !

Le 14 septembre 1812, Napoléon fait son entrée dans Moscou. Il pressent qu'à rester trop longtemps, il risque de courir à la catastrophe. Il donne alors à ses maréchaux un ordre stupéfiant : dès demain, la Grande Armée quittera Moscou et regagnera la France. Il ne s'agit pas d'une fuite, mais d'une manoeuvre par laquelle il veut écraser Koutouzov en le contraignant à l'offensive. Le héros de ce livre, le général François Beille, est chargé de rester en contact avec l'ennemi de manière à lui faire croire qu'il s'agit de l'arrière-garde de la Grande Armée et que celle-ci est toute proche. Une fois la méprise dissipée, Koutouzov se précipitera sur les traces de l'Empereur pour l'empêcher de quitter le pays. Le lieu de la bataille est choisi par Napoléon, près de Vilna, non loin du Niémen. Les Russes sont écrasés et s'ouvre alors une nouvelle période : Napoléon, de retour en France, décide d'abdiquer et de se consacrer à la paix. Il transmet le pouvoir à son fils adoptif, Eugène de Beauharnais.

Deux cents ans après, l'auteur récrit l'histoire dans un roman original et convaincant ou la vie de l'époque, la guerre et deux amours passionnées captivent l'attention.

18 Novembre 2010
ISBN 9782259213905
324 pages

21,50 €


Ses ouvrages

Biographie

Valéry GISCARD D'ESTAING

Après des études à l'École Polytechnique et l'ENA, Valéry Giscard d'Estaing remplit la fonction d'Inspecteur des Finances avant d'être élu député du Puy-de-Dôme en 1956. Secrétaire d'État aux Finances puis Ministre des Finances, il est élu président de la République en 1974. Il fonde le parti centriste UDF en 1978 dont il sera le président de 1988 à 1996. Battu par François Mitterrand aux élections présidentielles en 1981, il est élu plusieurs fois député et siège au Parlement européen de 1993 à 1996. Giscard d'Estaing a toujours oeuvré pour une promotion de l'union européenne à la fois politique et monétaire. Il a, entre autres, collaboré avec le chancelier allemand Helmut Schmidt avec qui il met en le Système Monétaire Européen et le Comité pour l'Union Monétaire de l'Europe en 1986. Depuis 2001, il est président de la Convention européenne et poursuit la promotion de ses convictions concernant l'Europe.