Accueil > Catalogue > Ouvrage  Retour

Le crépuscule d'un monde

Yves TURBERGUE

A travers l'histoire de David Martin, un roman qui met en scène les derniers jours de la classe ouvrière.

Fils d'un ouvrier tué lors des occupations d'usine de Mai 1968, David Martin a grandi sur les vestiges d'un monde qu'il voit disparaître peu à peu, effacé par la mondialisation et la désindustrialisation. Un monde avec sa culture, son histoire, ses mythes et ses figures. Il y a les partisans du collectif, comme son oncle syndicaliste : de tous les combats, il voudrait voir renaître l'esprit de 1936 mais n'a jamais eu autant de peine à boucler ses fins de mois. Ceux qui ont voulu échapper à l'usine, comme son grand-père, le vieil André : devenu artisan, il s'use toujours autant au travail. Et ceux comme David qui rêvent d'autre chose : taraudé par le fantôme d'un père dont la mort n'aura servi à rien, témoin des déceptions de l'après-1981, il voudrait goûter à l'argent facile, partir loin de chez lui. Saura-t-il échapper aux illusions de l'époque et construire avec celle qu'il aime une vie digne, dans la fidélité aux siens ?

22 Août 2013
ISBN 9782259219228
448 pages

21,50 €


Biographie

Yves TURBERGUE

Témoin privilégié d'un milieu qu'il n'a jamais quitté, Yves Turbergue propose avec Le Crépuscule d'un monde une fresque familiale émouvante et vraie qui fait revivre les dernières décennies du monde ouvrier.

La presse en parle

Page des libraires

Il est rare de tomber sur un livre qui ressemble autant à son auteur. Yves Turbergue s'est mis tout entier dans ce roman. Est-ce cela qui le rend si unique ? Je le pense. Le Crépuscule d'un monde, c'est son histoire, la mienne, la vôtre. Un authentique roman social signé par un véritable artisan des mots.
Par Marie-Laure Turoche, Librairie L'Écriture, Vaucresson

L'Humanité

Dans la production de la rentrée, voici un livre qui détonne. Par son sujet et sa manière. Consacrer près de 450 pages au déclin d'une espérance sociale et à l'irruption d'une nouvelle idéologie n'est pas en effet chose courante. Pas davantage que brosser la fresque romanesque de ce passage, en l'assortissant de réflexions et de vues qui en délivrent des clés économiques et politiques. L'entreprise d'Yves Turbergue, portée par une écriture au souffle puissant, ne manque assurément pas d'audace.

C'est un livre intense, le roman d'une vie. Une fresque éclatante et tourmentée sur le déclin du monde ouvrier.

C'est un livre intense, le roman d'une vie. Une fresque éclatante et tourmentée sur le déclin du monde ouvrier. Un monde que l'auteur connaît bien pour y avoir toujours baigné.